Archives de catégorie : Science politique

16/05/22 – 61 la Canebière
LA COLOMBIE PARVIENDRA-T-ELLE À SORTIR DE LA VIOLENCE ?
Sophie DAVIAUD – Science politique

Après une brève présentation sur l’origine et l’évolution des phénomènes de violence en Colombie, il s’agira de s’intéresser au contexte actuel, cinq ans après la signature des accords de paix avec les FARC et alors qu’ont été mis en place des mécanismes de justice transitionnelle destinés à faire la vérité sur les crimes commis par l’ancienne guérilla des FARC  mais également par les paramilitaires. 
Nous nous appuierons sur un séjour récent de terrain en Colombie en août 2021 et sur une enquête auprès de plusieurs magistrats de cette juridiction spéciale pour la paix, extrêmemnt engagée aux côtés des victimes et qui doit déployer ses actions dans un contexte particuilèrement délicat: gouvernement hostile aux accords de paix, phénomène de réarmement de la part des FARC et des paramilitaires…….Comment la Colombie pourrait-t-elle parvenir à sortir de la violence?

Sophie DAVIAUD est maître de conférences en science politique à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence et membre du CHERPA (Croyances, histoire, espaces, régulation politique et administrative)

Stéphanie Dechezelles

Docteure en Science politique
Maîtresse de Conférences à Sciences Po Aix
Chercheuse à MESOPOLHIS (UMR CNRS 7064)

Les politiques publiques de transition énergétique et leurs contestataires

En France comme dans de nombreux autres pays, depuis plusieurs décennies , des politiques dites de « transition énergétique » visant à réduire la part des sources d’origine fossile dans la production électrique sont mises en œuvre. Afin de remplir les objectifs de décarbonation et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les technologies fonctionnant à base de ressources renouvelables (le rayonnement solaire, la force des vents, le mouvement cyclique des marées…) ont été largement promues. Si elles font l’objet d’un large consensus, ces politiques publiques rencontrent toutefois sur le terrain des contestations de plus en plus fréquentes. C’est particulièrement le cas de l’éolien (terrestre et en mer) en France où, depuis les années 2010 une vive opposition se constitue tant sur le plan local que national. L’objet de la présentation consistera à revenir sur ce mouvement qui voit des personnes aux profils et aux motivations hétérogènes, s’engager en défaveur de ce qui est pourtant présenté comme l’un des leviers de la lutte contre le dérèglement climatique ou encore la fin du « tout pétrole »/ »tout nucléaire ».

Stéphanie Dechézelles est maîtresse de conférences en science politique à Sciences Po Aix, chercheuse au CHERPA et associée au LAMES

Publications (sélection)

Directions d’ouvrages

Politisation du proche.Les lieux familierscomme espaces de mobilisation, Rennes, Presses universitaires de Rennes, Coll. «Res Publica», 2019(avec MauriceOlive).

Voix de la rue, voie des urnes. Mouvements sociaux et partis politiques, Rennes, PUR, Coll. «Res Publica», 2011(avec Simon Luck).

Passer à l’action. Les mobilisations émergentes, Paris, L’Harmattan, 2007(avec Stéphane Cadiou et Antoine Roger).

Directions de numéro de revue à comité de lecture

 « Mouvements d’occupation », Politix, vol.30, n°117, mai 2017(avec MauriceOlive)

 « Lieux disputés. Dynamiques des conflits localisés », Norois. Environnement, aménagement, société, 238, 2016/1 (avec MauriceOlive).

.librairie-sciencespo.fr