Archives de catégorie : Toutes les séances

18/06/22 – Bibliothèque de l’Alcazar – 58 cours Belsunce_ De 14h à 16h
À GAUCHE DE L’IMPOSSIBLE
Edwy PLENEL

À gauche de l’impossible est un plaidoyer contre les raccourcis qui, faisant miroiter des succès électoraux immédiats, épousent la culture politique dominante, celle-là même qu’une gauche émancipatrice devrait mettre en cause : verticalité du pouvoir, césarisme présidentiel, intolérance au pluralisme, absence de culture démocratique, mépris des mobilisations populaires, rejet des causes communes de l’égalité, incompréhension des nouvelles luttes écologistes, antiracistes et féministes.
La catastrophe ne se conjugue pas au futur, elle est dans le présent : un présent d’aliénation et de domination où s’entremêlent les désastres sécuritaires, sanitaires, écologiques, sociaux et démocratiques. Il ne s’agit plus de l’éviter, mais de l’affronter en cessant de s’illusionner : la réponse ne viendra pas d’en haut, d’experts prétendus ou de gouvernants discrédités, mais du sursaut de la société, de ses inventions et de ses mobilisations.
Si la gauche politique est en peine, c’est parce qu’elle s’est détachée de la société qui la légitimait pour s’identifier à l’État dont elle revendique la gestion. Or être de gauche, sur la durée, ce n’est pas vouloir absolument le pouvoir, c’est d’abord défendre la société contre les abus des pouvoirs, qu’ils soient étatiques, politiques ou économiques, sociaux ou culturels, entremêlant domination sociale, discrimination raciste et oppression patriarcale.
Alors que l’effondrement menace, dans un mélange de destruction du vivant et de déshumanisation du monde favorable aux fuites en avant autoritaires et identitaires, la porte étroite du salut est dans ce pari sur l’impossible.

Edwy Plenel est journaliste, directeur et cofondateur de Mediapart.

À GAUCHE DE L’IMPOSSIBLE

Essais, récits et reportages

    La République inachevée. L'État et l'école en France, Paris, Payot, 1985 ; Stock, 1997 ; Biblio « Essais », 1999.
    Voyage avec Colomb, Paris, Le Monde-Éditions, 1991 (traduit en japonais par Shobun-sha).
    La Part d'ombre, Paris, Stock, 1992 ; Gallimard, « Folio Actuel », 1994.
    Un temps de chien, Paris, Stock, 1994 ; Gallimard, « Folio Actuel », 1996.
    Les Mots volés, Paris, Stock, 1997 ; Gallimard, « Folio Actuel », 1999.
    L'Épreuve, Paris, Stock, 1999.
    Secrets de jeunesse, Paris, Stock, 2001 ; Gallimard, « Folio », 2003 prix Médicis essai 2001.
    La Découverte du monde, Paris, Stock, 2002 ; Gallimard, « Folio Actuel », 2004 (traduit en coréen par Maumsan).
    Procès, Paris, Stock, 2006 (prix du Journal du Centre) ; Gallimard, « Folio », 2007.
    Le Journaliste et le Président, Paris, Stock, 2006.
    Combat pour une presse libre. Le manifeste de Mediapart, Paris, Galaade, 2009 (traduit en espagnol par Edhasa; en arabe par Sefsafa).
    Le Droit de savoir, Paris, Don Quichotte, 2013 ; Seuil, « Points », 2014.
    Dire non, Paris, Don Quichotte, 2014; Seuil, « Points », 2015.
    Pour les musulmans, Paris, La Découverte, 2014 ; La Découverte/Poche, 2016 ; nouvelle édition augmentée, La Découverte/Poche, 2021 (prix Fetkann de la mémoire 2014), (traduit en arabe par Al Doha Magazine; en anglais par Verso).
    La Troisième Équipe. Souvenirs de l'affaire Greenpeace, Paris, Don Quichotte, 2015; Seuil, « Points », 2016.
    Dire nous. Contre les peurs et les haines, nos causes communes, Paris, Don Quichotte, 2016; Seuil, « Points », 2017.
    Voyage en terres d'espoir, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l'Atelier, 2016.
    Le devoir d'hospitalité, Paris, Bayard, 2017.
    La valeur de l'information, Paris, Don Quichotte, 2018; Seuil, « Points », 2019.
    La victoire des vaincus. À propos des gilets jaunes, Paris, La Découverte, 2019, 190 pages.
    La sauvegarde du peuple. Presse, liberté et démocratie, Paris, La Découverte, 2020.
    Tous les films sont politiques. Avec Costa-Gavras, Seuil, « Points », 2021.
    Le Président de trop, nouvelle édition augmentée de La question française, La Découverte-Poche, 2021.
    À gauche de l'impossible, La Découverte, Cahiers libres, 2021.

Recueils

    L'Effet Le Pen (en collaboration avec Alain Rollat), Paris, La Découverte-Le Monde, 1984.
    Mourir à Ouvéa. Le tournant calédonien (en collaboration avec Alain Rollat), Paris, La Découverte-Le Monde, 1988.
    La République menacée. Dix ans d'effet Le Pen (en collaboration avec Alain Rollat), Paris, Le Monde-Éditions, 1992.
    Chroniques marranes, Paris, Stock, 2007.
    Le Président de trop, Paris, Don Quichotte, 2011.

Entretiens

    La Nation à l'épreuve (dialogue avec Alain Finkielkraut), Paris, Éditions du Tricorne-France Culture, 2000.
    Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, L'affaire Clichy, Paris, Stock, 2006.
    François Hollande, Devoirs de vérité, Paris, Stock, 2006.
    Faut-il croire les journalistes? (entretiens de Philippe Gavi avec Serge July, Jean-François Kahn et Edwy Plenel), Paris, Mordicus, 2009.
    Dialogue avec Benjamin Stora, Le 89 arabe, Paris, Stock, 2011, (ISBN 978-2-2340-7112-4).
    Notre France (conversation avec Farouk Mardam-Bey et Elias Sanbar), Paris, Sindbad/Actes Sud, 2011.

Préfaces et contributions

    à Jean-Pierre Favereau, Blues Outremer, Paris, Contrejour, 1991.
    à Joseph Fouché, Mémoires, Paris, Arléa, 1993.
    à François Maspero, L'honneur de Saint-Arnaud, Paris, Seuil, « Points » 1995.
    à Christine Daure-Serfaty, Lettres du Maroc, Paris, Stock, 2000.
    à Seymour Hersh, Dommages collatéraux, Paris, Denoël, 2005.
    à Des nouvelles de La Fontaine, recueil collectif, Paris, Gallimard, 2007.
    à Robert E. Park, Le journaliste et le sociologue, Paris, Seuil, 2008.
    à Edgar Morin, plans rapprochés, revue Communications, no 82, Paris, Seuil, 2008.
    à Jean-Georges Chali, Vincent Placoly, un créole américain, Fort-de-France, Desnel, 2008.
    à Michel Vinaver, Côté texte / Côté scène, hors série Revue d'études théâtrales, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2008.
    à François Maspero et les paysages humains, Lyon, A plus d'un titre/La fosse aux ours, 2009.
    à Rosa, la vie. Lettres de Rosa Luxemburg, choisies et traduites par Anouk Grinberg, Paris, Éditions de l'Atelier, 2009.
    à Yoran Brault, Concevoir et déployer ses sites web avec Drupal, Paris, Eyrolles, 2009.
    à la rédaction de Mediapart, N'oubliez pas! Faits et gestes de la présidence Sarkozy. Décryptage au jour le jour d'une contre-révolution, Paris, Don Quichotte, 2010.
    à Daniel Bensaïd, revue Lignes, no 32, Paris, Nouvelles Éditions Lignes, 2010.
    à la rédaction de Mediapart, L'affaire Bettencourt. Un scandale d'État, Paris, Don Quichotte, 2010.
    à Thierry Ternisien d'Ouville, Réinventer la politique avec Hannah Arendt, Paris, Éditions Utopia, 2010.
    à Pierre Puchot, Tunisie, la révolution arabe, Paris, Galaade, 2011.
    à la rédaction de Mediapart, Finissons-en! Faits et gestes de la présidence Sarkozy (tome 2). Décryptage au jour le jour de la faillite d'un système, Paris, Don Quichotte, 2012.
    à Jean-Noël Cuénod, Quinquennat d'un plouc chez les bobos, Genève, Slatkine, 2012.
    à Patrick Artinian, Visages de France 2012, Ma campagne électorale, Paris, Manitoba / Les Belles Lettres, 2012.
    à Jean-Pierre Vernant Dedans Dehors, revue Le genre humain, no 53, Paris, Seuil / Maison de l'Amérique latine, 2013.
    à Fabrice Arfi, L'Affaire Cahuzac – En bloc et en détail, Paris, Don Quichotte, 2013.
    à Jean Baubérot, Une si vive révolte, Paris, Éditions de l'Atelier, 2014.
    à la rédaction de Mediapart, Qu'ont-ils fait de nos espoirs ? Faits et gestes de la présidence Hollande. Décryptage au jour le jour d'un stupéfiant reniement, Paris, Don Quichotte, 2015.
    à Roberto Scarpinato, Le Retour du Prince, Pouvoir et criminalité, Lille, La Contre Allée, 2015.
    à Fabrice Arfi, La République sur écoute. Chroniques d'une France sous surveillance, Paris, Don Quichotte, 2015.
    à Jean-Michel Le Boulanger, Manifeste pour une France de la diversité, Brest, Dialogues, 2016.
    à María Santos-Sainz, Albert Camus, periodista, Madrid, Libros.com, 2016; Paris, Éditions Apogée, 2019.
    à Costa-Gavras, Costa-Gavras : Intégrale Vol. 1 (1965-1983), Paris, Arte Editions, 2016.
    à Croire, s'engager, chercher, autour de Jean Baubérot, du protestantisme à la laïcité, Belgique, Brepols/EPHE, 2016.
    à la rédaction de Mediapart, Sonnons l'alarme ! Faits et gestes de la présidence Hollande. Décryptage au jour le jour d'une catastrophe annoncée, Paris, Don Quichotte, 2017.
    à Paul Alliès, Le rêve d'autre chose. Changer la République ou changer de République, Paris, Don Quichotte, 2017.
    à Images Singulières, La France vue d'ici, Paris, Éditions de la Martinière, 2017.
    à Daniel Bensaïd, Jeanne, de guerre lasse. Chroniques de ce temps, Paris, Don Quichotte, 2017.
    à Mathieu Magnaudeix, Macron & Cie. Enquête sur le nouveau président de la République, Paris, Don Quichotte, 2017.
    à Costa-Gavras, Costa-Gavras : Intégrale Vol. 2 (1985-2012), Paris, Arte Editions, 2017.
    à Jean Schwœbel, La presse, le pouvoir et l'argent, Paris, Seuil, 2018.
    à Christelle Dormoy-Rajramanan; Boris Gobille et Erik Neveu, Mai 68 par celles et ceux qui l'ont vécu, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l'Atelier, 2018.
    à Greenpeace : une histoire d'engagement, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2019.
    à Léon Trotsky, Ma vie, Paris, Éditions du Détour, 2019.
    à Albert Londres, Au Bagne suivi de Adieu Cayenne et Terre d'Ébène, Fort-de-France, Idem éditions, 2019.
    à Joseph Confavreux et Mediapart, Une décolonisation au présent. Kanaky, Nouvelle-Calédonie: notre passé, notre avenir, Paris, La Découverte, 2020.
    à Lisa Fittko, Le Chemin Walter Benjamin116. Souvenirs 1940-1941, Paris, Seuil, 2020.
    à Stéphanie Besson, Trouver refuge. Histoires vécues par-delà les frontières, Grenoble, Glénat, 2020.
    à Bondy Blog, Jusqu'à quand ?, Paris, Fayard, 2020.
    à Édouard Glissant, Patrick Chamoiseau, Manifestes, Paris, La Découverte, 2021.
    à Fabrice Riceputi, Ici on noya les Algériens. La bataille de Jean-Luc Einaudi, Paris, Le Passager Clandestin, 2021.
    à Émile Zola, Paris, Seuil, « Points Classiques », 2021.
    à collectif, Terre d'humanité. Un chœur pour Mimmo, Paris, Le Merle Moqueur, 2022.
    à Marie-Laure Morin, Faire de l'étranger un hôte. L'hospitalité : un droit fondamental, Paris, Syllepse, 2022.

13/06/22 – 61 la Canebière
IMPOSTURES INTELLECTUELLES
Denis CAROTI – Philosophie

L’utilisation d’un jargon scientifique pour impressionner le quidam n’est pas l’apanage des charlatans : l’usage plus subtil de concepts mathématiques ou physiques pointus, notamment pour alimenter des analogies et extrapolations abusives, se retrouvent dans les textes de nombreux auteurs bien connus, et participe à la désinformation scientifique actuelle. Dénoncées par Alan Sokal et Jean Bricmont il y a plus de 20 ans, ces « impostures intellectuelles » s’appuient essentiellement sur la perméabilité de nos mécanismes de défenses cognitives face à des discours complexes et en apparence érudits . Comment pouvons-nous les déceler et les désamorcer ?

Denis Caroti, Docteur en philosophie, formateur académique et chercheur associé au Centre Gilles Gaston Granger d’Aix-Marseille Université sur la thématique de la pensée critique

30/05/22 – 61 la Canebière
LES DICTIONNAIRES
Núria GALA – Langage

Les dictionnaires existent… et évoluent. Mais, sont-ils voués à disparaître ?

En quatre siècles d’histoire, l’objet dictionnaire s’est adapté aux besoins et aux courants idéologiques des époques. L’avènement de l’informatique a bouleversé non seulement les méthodes de création mais aussi l’usage que chacun en fait. Si les artisans du XVIIe siècle consacraient une vie entière à la construction d’un dictionnaire, ce sont aujourd’hui des employés des grandes maisons d’édition qui s’appuient sur des outils d’ingénierie linguistique. Côté usager, quelles possibilités nouvelles offre la technologie du XXIe siècle ? Y aura-t-il encore des dictionnaires dans le futur ?

Nuria Gala Maître de conférence Aix-Marseille Université Enseignante-chercheur en Sciences du Langage Co-responsable de l’axe scientifique Cognition et Langage, Institut Carnot Cognition

Médéric Gasquet-Cyrus Maître de conférences au Département des Sciences du Langage (Aix-Marseille Université) et chercheur au Laboratoire Parole et Langage (UMR 7309 CNRS)

28/05/22 – Alcazar _ 58 cours Belsunce – de 16h à 18h
LES TREIZE PILLARDS
Juan BRANCO

LES TREIZE PILLARDS
Petit précis de la macronie

Treize pillards

« Ces êtres ne sont pas corrompus : ils sont la corruption », écrivait Juan Branco dans son best-seller Crépuscule. Dans Treize pillards, il donne la synthèse la plus accessible possible des corruptions politiques de nos dirigeants, Emmanuel Macron, Édouard Philippe, Xavier Niel, Benjamin Griveaux, Gabriel Attal, Arnaud Lagardère, Bruno Roger-Petit, Anne Lauvergeon, Thierry Breton, Martin Hirsch, Fabrice Fries… En treize chapitres explosifs, il expose les manipulations et l’avidité de ceux qui nous gouvernent.

Une plongée sidérante dans le revers de notre démocratie.

Juan BRANCO est né en 1989 à Estepona, en Andalousie. Élève à l’école Alsacienne, diplômé à Science-Po Paris puis à l’ENS en droit et en philosophie, il est aujourd’hui avocat et conseiller juridique, notamment de WikiLeaks et de Julian Assange. Il est l’auteur au Diable vauvert de Crépuscule, vendu à plus de 100 000 exemplaires, La République ne vous appartient pas : Discours à Polytechnique, Abattre l’ennemi et Treize pillards.

Publications

    Réponses à Hadopi, suivi d'un entretien avec Jean-Luc Godard, Paris, Capricci, 2011133.
    De l'affaire Katanga au contrat social global : un regard sur la Cour pénale internationale, Paris, Institut universitaire Varenne, 2015134.
    L'Ordre et le Monde : critique de la Cour pénale internationale, Paris, Fayard, 2016135.
    D'après une image de Daesh, Paris, Éditions Lignes, 2017136.
    Contre Macron, Paris, Éditions Divergences, 2019137.
    Crépuscule, Paris, Au diable vauvert, 2019138.
    Assange - l'antisouverain, Paris, Éditions du Cerf, 2020, 493 p. (ISBN 978-2204133074)139.
    La République ne vous appartient pas : Discours à polytechnique, Paris, Au diable vauvert, 2020, 110 p. (ISBN 979-10-307-0379-5)
    Abattre l'ennemi, Éditions Michel Lafon, 2021140.
    Treize pillards, Paris, Au diable vauvert, 2022, 112 p. (ISBN 979-10-307-0507-2)
    Luttes, Michel Lafon, 2022.

23/05/22 – 130 avenue du Prado
COMMENT (POURQUOI ET EN QUOI) LES ANIMAUX NOUS CHANGENT-ILS?
Céline ACKER+Luisa MARQUÈS DOS SANTOS – Philosophie

« Changer » est un verbe courant. Nous l’utilisons très régulièrement. Nous changeons nos vêtements. Nous changeons de bus. Parfois notre coupe de cheveux. Plus rarement notre métier et nos idées. Des lois instaurent des changements, par exemple le droit de vote pour les femmes en 1944. Ces seuls exemples suffisent à indiquer une grande différence selon que le changement transforme intérieurement l’individu et le monde, ou au contraire les laisse identiques, n’ayant sur eux que des effets passagers. Pour le dire simplement, il y a deux possibilités de changer : une modification extérieure et/ou une transformation intérieure. Dans le premier cas, la substance demeure et les changements sont apparents. Dans le second cas, la substance change et les changements se substantialisent, c’est-à-dire qu’ils deviennent une réalité, donnant naissance à son tour à d’autres réalités.

A partir de ces distinctions, comment comprendre la question : « les animaux nous changent-ils ? » ? Quels changements opèrent-ils ? Sont-ils extérieurs et de surface ou bien au contraire intérieurs et profonds ?

Nous proposons de tenter de mettre au jour ce que changent en nous les animaux, d’un point de vue phénoménologique et d’un point de vue moral pour nous poser ensuite la question de savoir comment donner une réponse pratique à ce que les animaux découvrent en nous.

Céline ACKER, ancienne élève de l’ENS Lyon, professeur agrégée en classes préparatoires au lycée Jeanne Perrimond

Luisa Marques dos Santos, professeure agrégée
Enseigne la philosophie en classe préparatoire au lycée Saint Charles à Marseille

09/05/22 – 61 la Canebière
LES DICTIONNAIRES
Médéric GASQUET-CYRUS & Nùria GALA– Langage

LE dictionnaire, ça n’existe pas ! Normes & idéologies dans les dictionnaires de langue française

Les dictionnaires jouent un rôle important dans l’histoire et la construction des langues. Derrière le fétichisme « du » dictionnaire qui sévit aujourd’hui encore en France (des joueurs de Scrabble aux suiveurs de l’Académie française en passant par… à peu près tout le monde !), il existe des dizaines d’ouvrages qui dessinent les contours et les normes de la langue française, avec des formes et des idéologies différentes. Ouvrons « les » dictionnaires pour mieux les comprendre… et pour mieux comprendre la complexité de ce qu’est une langue.

Nuria Gala 
Maître de conférence Aix-Marseille Université Enseignante-chercheur en Sciences du Langage  Co-responsable de l’axe scientifique Cognition et Langage, Institut Carnot Cognition 

Médéric Gasquet-Cyrus
Maître de conférences au Département des Sciences du Langage (Aix-Marseille Université) et chercheur au Laboratoire Parole et Langage (UMR 7309 CNRS)

02/05/22 – 130 avenue du Prado
CORPS, LANGAGE ET LANGUES
Sandrine ESCHENAUER – Langage

Corps, langage et langues : communiquer, ce n’est pas que dans la tête !

Les compétences de communication sont omniprésentes dans nos actions sociales et répondent à un besoin d’adaptation au milieu : on communique sur internet, dans le monde de l’entreprise, du marketing, en politique, dans la rue, à l’école ou l’université, dans les familles… Les interactions sociales passent par le langage et les langues. Mais qu’entendons-nous précisément lorsque nous parlons de communication ? De langage ? D’interactions ? De langues vivantes (étrangères) ? Quelles implications ces assertions ont-elles sur la formation en langues ?

Dans cette communication, nous nous attarderons sur l’ancrage biologique du langage. En d’autres termes, nous verrons que communiquer, ce n’est pas que dans la tête, mais c’est notre corps tout entier qui agit, y compris dans la « pensée silencieuse » (Trocmé-Fabre, 2012). Nous présenterons les apports des neurosciences cognitives, affectives et sociales (Damasio, 2010; Decety & Ickes, 2011) et plus particulièrement du paradigme transdisciplinaires de l’énaction (Varela, 1989; Varela, 1996) pour la recherche en didactique des langues et ses applications sur le terrain scolaire (Aden, 2015; Eschenauer, 2017, 2020). Ce paradigme à la croisée des neurosciences et de la phénoménologie nous permet de considérer la place de l’empathie dans la nature émotionnelle, sensorielle, kinesthésique et cognitive de la communication langagière. (Ganczarek et al., 2018; Iacoboni & Brain, 2005; Thirioux & Berthoz, 2010), comme le notait déjà Vischer dans sa thèse (Vischer, 1873).

Bibliographie :

Aden, J. (2015). Vers une pédagogie de la relation à autrui : Langues et empathie. PP. Bureau & O. Zanna (Eds.). Les dossiers EPS, Corps et climat scolaire.

Damasio, A. R. (2010). L’Autre moi-même : Les nouvelles cartes du cerveau, de la conscience et des émotions. Odile Jacob.

Decety, J., & Ickes, W. (2011). The Social Neuroscience of Empathy. The MIT Press.

Eschenauer, S. (2017). Médiations langagières dans une pédagogie énactive au collège. Étude longitudinale des liens entre les phénomènes de translangageance, d’empathie et d’expérience esthétique et leur impact cognitif dans un enseignement performatif des langues vivantes. Thèse de doctorat. Université Paris-Est.

Eschenauer, S. (2020). Le corps translangageant médiateur de sens. Une approche énactive-performative des apprentissages de langues vivantes à l’école. TIPA. Travaux interdisciplinaires sur la parole et le langage, 36, Article 36. https://doi.org/10.4000/tipa.3672

Ganczarek, J., Hünefeldt, T., & Olivetti Belardinelli, M. (2018). From “Einfühlung” to empathy : Exploring the relationship between aesthetic and interpersonal experience. Cognitive Processing, 19(2), 141 145. https://doi.org/10.1007/s10339-018-0861-x

Iacoboni, M., & Brain, A. (2005). Understanding others : Imitation, language, empathy.

Thirioux, B., & Berthoz, A. (2010). Phenomenology and physiology of empathy and sympathy : How intersubjectivity is the correlate of objectivity. In J. Aden, T.

Sandrine Eschenauer est Maîtresse de Conférences en didactique des langues et du plurilinguisme. Rattachée au laboratoire Parole et Langage (LPL UMR 7309, CNRS et AMU), elle est responsable adjointe de la Mention 2 du Master MEEF à l’INSPE d’Aix-Marseille Université (AMU) sur le site d’Aix-en Provence. Elle y est également chargée de la formation initiale en didactique des langues des professeurs des écoles, et des enseignants de langues du second degré. En deçà des spécificités des disciplines, elle s’intéresse aux compétences psychosociales qui relèvent de phénomènes et de compétences transversales propres aux processus cognitifs et au langage. 

Depuis 2020, elle est également co-responsable de l’axe éducation de l’Institut de Créativité et d’Innovation d’AMU (InCIAM).

Enfin, elle est membre fondateur du Master MEEF Formation de Formateurs Art’Enact, Université Paris-Est Créteil (UPEC), et membre élu du CA de l’ACEDLE.

Ses recherches portent principalement sur les médiations langagières, l’empathie corrélée à l’expérience esthétique comme leviers de la cognition et de la flexibilité langagière (la translangageance), les processus attentionnels, l’impact des approches performatives-énactives sur l’apprentissage des langues et l’apport de la neuro-pédagogie à la didactique des langues.

25/04/22 – 61 la Canebière
DE LA PAROLE NORMÉE À LA VARIATION ATYPIQUE
Alain GHIO – Langage

La parole est un phénomène complexe qui peut s’observer avec des perspectives très variées : biologique, cognitive, psychologique, communicative, linguistique, acoustique, sociale…

Face à cette complexité, les chercheurs en linguistique ont eu souvent tendance à rechercher et décrire les phénomènes de façon universelle c’est-à-dire en mettant en avant les observations qui semblent partagées par un ensemble de locuteurs plus ou moins important. Ils établissent alors des « normes » qui sont présentées pour refléter la parole du groupe de locuteurs observé. Pourtant, il existe de nombreux cas où les individus ne rentrent pas dans ce cadre. Un premier cas concerne les dysfonctionnements de la parole dans lesquels des locuteurs ont un trouble neurologique (ex : maladie de Parkinson) ou structurel (ex : lésion de la cavité buccale suite à un cancer) qui entraine des modifications de la parole produite qui s’écarte plus ou moins de la description « normale ». L’analyse de l’écart à la norme est une façon alors de mesurer l’ampleur et les caractéristiques du trouble de la parole. Un second cas « d’atypicité » concerne les variations régionales dans lesquels un ensemble de locuteurs produisent certains sons de la parole de façon différentes que dans d’autres régions. Un cas typique dans notre région est la prononciation des voyelles nasales comme « an », « on », « in » (et « un » qui d’ailleurs ne fait pas partie des phonèmes normatifs du français dans lequel le mot « brin » et « brun » sont décrits comme prononcés de façon identique !). Grâce à des techniques instrumentales, il est possible d’observer l’accent que d’habitude, on entend. Là où les choses se compliquent, c’est quand le chercheur est confronté à de multiples sources de variation comme par exemple, l’étude de la parole de malades de Parkinson dans la région marseillaise où il faut arriver à distinguer les différentes formes d’atypicité par rapport à une parole dite « normale ». Nous aborderons ces questions sous l’angle de la phonétique instrumentée, c’est-à-dire dans la description des sons de la parole avec des données sonores mais aussi physiologiques et aussi dans une approche perceptive.

Alain GHIO
Ingénieur de recherche CNRS
Responsable secteur AéroPhono 
Médaille de cristal du CNRS 2013

Ingénieur en instrumentation au Laboratoire parole et langage, Aix-en-Provence CNRS/Aix Marseille Université
Institut des sciences humaines et sociales Aix-en-Provence

Doctorat en Sciences - Spécialité : traitement du signal 
D.E.A. de phonétique expérimentale, fonctionnelle et appliquée 
Ingénieur de l'École Nationale Supérieure de Physique de Marseille (École Centrale Marseille)

11/04/22 – 61 la Canebière
Le changement juridique et institutionnel
Christian BRUSCHI – Histoire

Le changement juridique et institutionnel, facteur ou conséquence du changement social 
Des grands bouleversements institutionnels comme la Révolution de 1789 ou le programme du Conseil national de la résistance ou des modifications du droit plus partielles comme le rétablissement du divorce en 1884 ou le mariage pour tous ressort une question : le droit et les institutions sont-ils seulement le reflet de la société dont ils enregistreraient les changements ? 
Le rapport du droit et des institutions à la société paraît plus complexe, n’est-ce pas davantage une interaction qu’un reflet ? Le champ juridique et institutionnel n’est-il pas lui-même une composante de la société ? 
Le changement social a  parfois du mal à s’imposer au droit et aux institutions et ceux-ci peuvent lui opposer de la résistance. Mais ne sont-ils pas aussi partie prenante de ce changement ? 
L’approche du sujet ne se fera pas principalement à l’aide de la sociologie ou de la philosophie du droit mais en se référant surtout à l’histoire du droit et des institutions.  
Professeur agrégé émérite, Université Aix Marseille
Histoire du droit et des institutions.
Avocat honoraire

09/04/22 – Alcazar 58 cours Belsunce – de 14h à 16h
MAUDIRE LA VILLE
Cesare MATTINA et Nicolas MAISETTI – Sociologie

Un scandale de corruption, des élus accusés de clientélisme, de favoritisme, d'affairisme, de liens avec le crime organisé… La scène se passe-t-elle n’importe où ? Pas forcément, car il y a des villes où ces dénonciations sont plus fréquentes qu’ailleurs, des villes maudites qui finissent par avoir une mauvaise réputation.

Cet ouvrage analyse les mises en accusation des phénomènes d’improbité publique qui se prolongent dans une stigmatisation de certaines villes ainsi considérées comme corruptrices et corrompues. Il explore différentes époques (depuis la fin du XIXe siècle à nos jours) et plusieurs espaces européens et nord-américains : les villes étasuniennes des machines politiques (New York, Boston, Chicago), Glasgow au Royaume-Uni, Montréal au Canada, Naples en Italie, Marseille en France. Un traitement spécifique est réservé à cette dernière avec 4 chapitres qui saisissent l’invention et la consolidation de sa mauvaise réputation sur une très longue durée.
http://Maudire la ville - Septentrion 2021

Cesare Mattina est sociologue au Centre Méditerranéen de sociologie, science politique et histoire (MESOPOLHIS) d’Aix-Marseille Université-CNRS.

Nicolas Maisetti est politiste au Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS) de l’Université Gustave-Eiffel à Paris-Est.

04/04/22 – 130 avenue du Prado
L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, ENTRE INNOVATIONS ET UTOPIES
Mariagrazia CAIRO + Nadine RICHEZ-BATTESTI – Philosophie

Quel changement dans les organisations du travail : la contribution de l’ESS entre innovations et utopies.
Cette conférence s’inscrit dans les travaux du collectif de recherche « Atelier de recherche travail et liberté » (ArTLib) de l’IMERA.
https://imera.hypotheses.org/category/artlib-travail-et-libertes-aujourdhui
Le projet d’ArTLib porte sur les transformations et les changements dans les formes de travail aujourd’hui. Entre dénonciation de la souffrance et éloge du travail indépendant comme facteur de liberté et d’émancipation, y a-t-il des possibilités d’alternatives pour appréhender, raconter et caractériser la tension structurelle entre travail et liberté ? Le collectif ArTLib couple des réflexions et débats ouverts avec un travail d’enquête sur le territoire de Marseille, afin de repérer des initiatives et expériences où les rapports entre travail et liberté sont source de questionnement collectif et de transformation des pratiques.
Mariagrazia CAIRO
Maître de conférences en philosophie (Université d’Aix-Marseille)
Membre de l'Institut National Supérieur du Professorat et de l'Éducation 
Membre du Centre Gilles Gaston Granger - CNRS
Membre du groupe ArTLib (IMERA) 

Nadine RICHEZ-BATTESTI 
Maître de Conférences en Économie (Université d’Aix-Marseille)
Faculté des Sciences Économiques et de Gestion, LEST-Cnrs et INCIAM
Co-directrice du master 2 GRH - ESS
Membre du groupe ArTLib (IMERA) 

28/03/22 – 61 la Canebière
Révolution
Anaïs SIMON – Philosophie

Dans son essai « Du mensonge à la violence », la philosophe Hannah Arendt écrit ceci: « Les manuels qui ont la prétention d’indiquer « comment accomplir une révolution », à partir d’une évolution graduelle, passant de la contestation au complot, de la résistance au soulèvement armé, sont tous fondés sur cette idée fausse qu’il est possible de « faire » une révolution. »

Pour Arendt donc, on ne « fait » pas la révolution. La révolution ne serait pas de l’ordre du projet, d’un ensemble d’actions à préparer et à mettre en œuvre.

Pourtant il y a bien des révolutions. Comment dès lors celles-ci se produisent-elles? Ou plus précisément: quelle est la nature réelle du processus révolutionnaire? Il sera question d’étudier les concepts politiques du pouvoir, de la violence et de la légitimité. »


Anaïs Simon 
Agrégée de philosophie 
Enseigne en Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) et en Classes Préparatoires Économiques et Commerciales (CPES)  Professeure au Lycée Saint Exupéry et au Lycée Thiers de Marseille Membre en 2021, du jury du concours externe de recrutement de professeurs agrégés stagiaires de l'enseignement du second degré

21/03/22 – 130 avenue du Prado
Naissance d’une démocratie électorale
Xavier GOSSET – Histoire

La révolution française : sa dimension électorale. Comment les élections nombreuses et aux bases électorales assez larges dans les 1ères années de la Révolution participent au changement des élites locales, permettent l’expression de revendications citoyennes dans le cadre d’assemblées primaires, révèlent l’affirmation d’un premier suffrage élargi masculin en France, bien avant 1848. En quoi la naissance d’une démocratie électorale en 1789 permet-elle des changements dans la représentation et la participation des citoyens ?

Xavier Gosset est professeur agrégé d’histoire. Ses recherches portent sur la Révolution française.
Il enseigne en classes préparatoires à Marseille.

14/03/22 – 61 la Canebière
Où va la 5ème république ?
Michel GUÉRIN – Philosophie

Les institutions ne se sont pas remises de la malencontreuse instauration du quinquennat, qui, sapant la cohérence de la Cinquième République, conduit à l’affaiblissement de l’exécutif et du législatif. Le déficit d’autorité (de l’État) et l’atonie du débat démocratique à l’Assemblée laissent le champ libre à des mouvements hors des partis et des syndicats, d’autant plus violents qu’ils ne se reconnaissent pas de responsables habilités à formuler et transformer une revendication populaire.
Michel Guérin prône le rétablissement du septennat (à condition qu’il soit sec), le vote obligatoire et la pondération du scrutin majoritaire par une dose significative de proportionnelle.

Michel Guérin, Écrivain et philosophe
Agrégé il enseigne la philosophie dans l’enseignement secondaire de 1970 à 1982
Conseiller Culturel : Ambassade de France en Allemagne, Autriche, Grèce. Membre honoraire Institut Universitaire de France, professeur des universités dans le Département des Arts plastiques et Sciences de l’art de l’Université de Provence, directeur du Laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts, élu en 2005 à la chaire « Théorie de l’art et de la culture » de l’Institut universitaire de France.
Professeur émérite à Aix Marseille Université, membre honoraire de l’Institut universitaire de France.
A présidé l’Association Des Sud, co-éditrice avec Actes Sud de la revue La Pensée de Midi, revue littéraire et de débats.

Ouvrages :

Fiction
• Lettres à Wolf ou la Répétition, Grasset, 1976.
• Les Compagnons d’Hélène, Hallier, 1976.
• L’Homme Déo, Grasset, 1978.
• Robert le Diable, théâtre, NTNM Marcel Maréchal, inédit.
• Le Chien, théâtre, Comédie Française/France-culture, inédit.
Philosophie
• Nietzsche, Socrate héroïque, Grasset, 1975.
• Le Génie du philosophe. Défense et illustration de la métaphysique en réponse à quelques anti-et nanti-philosophes (dits nouveaux), Seuil, 1979.
• La politique de Stendhal, préface de Régis Debray, Presses universitaires de France, 1982.
• Jour/Goethe-ballet, Actes-Sud, 1983.
• Qu’est-ce qu’une œuvre ?, Actes-Sud, 1986.
• L’île Napoléon, Actes-Sud, 1989.
• La Terreur et la Pitié, 1. La Terreur, Actes-Sud, 1990.
• L’Affectivité de la pensée, Actes-Sud, 1993.
• Philosophie du geste, Actes-Sud, 1995.
• Les Quatre mousquetaires, Rocher, 1995.
• La Terreur et la Pitié, 2. La Pitié. Apologie athée de la religion chrétienne, Actes-Sud, 2000.
• Nihilisme et modernité, essai sur la sensibilité des époques modernes, Jacqueline Chambon, 2003.
• La grande dispute, essai sur l’ambition, Stendhal et le XIXe siècle, Actes-Sud, 2006.
• La seconde mort de Socrate (le concept d’éducation a-t-il un sens dans le monde actuel ?), Québec (Canada), Presses de l’Université Laval, 2007.
• L’artiste ou la toute-puissance des idées, Publications de l’Université de Provence, 2007.
• Pour saluer Rilke, Circé, 2008.
• L’espace plastique, Bruxelles, La Part de l’œil, 2008.
• Marcel Duchamp, portrait de l’anartiste, Nîmes, Lucie éditions, 2008.
• La peinture effarée: Rembrandt et l’auto-portrait, éditions La Transparence, 2011.
• Philosophie du geste : essai, Actes Sud, 2011 (ed. augmentée).
• Origine de la peinture : sur Rembrandt, Cézanne et l’immémorial, Encre marine, 2013
• La croyance de A à Z : un des plus grands mystères de la philosophie, Encre marine, 2015
• Le cimetière marin au boléro, Encre marine, 2017
• Le cimetière marin au boléro, Encre marine, 2017
• François Méchain ou Le souci du monde, PUP, 2018
• Le temps de l’art : anthropologie de la création des modernes : essai, Actes Sud, 2018
• André Leroi-Gourhan, l’Evolution ou la liberté contrainte, Hermann, 2019
• Expérience et intention, Presse Universitaire de Provence, 2020
• La Troisième main (des techniques matérielles aux technologies intellectuelles), Actes Sud, octobre 2021
Ouvrages collectifs
• avec Colette Garraud et l’artiste, François Méchain, L’exercice des choses, Somogy éditions d’art, 2002.
• avec Pascal Navarro (dir.), Les Limites de l’œuvre, Publications de l’Université de Provence (PUP), 2007.
• Ce que Cézanne donne à penser, Actes du colloque du Centenaire à Aix, Gallimard, 2008.
• (dir.), La transparence comme paradigme (dir. Michel Guérin), PUP, 2008.
• (dir.), La cause de la peinture, Publications de l’Université de Provence (PUP), 2008.
• avec Jean-Noël Bret et Marc Jimenez (dir.), Penser l’art, Klincksieck, 2009.
• avec Odile Billoret-Bourdy (dir.), Picasso-Cézanne : quelle filiation ?, PUP, 2011.
• avec Jean Arrouye (dir.), Le photographiable, PUP, 2013.
• (dir.), Le geste : entre émergence et apparence : éthologie, éthique, esthétique, PUP, 2014.

07/03/22 – 130 avenue du Prado
Changer de président ou changer de Constitution ?
Anne-Cécile ROBERT & André BELLON – Philosophie

Les « spécialistes politiques » affirment que les Français sont fortement attachés à l’élection présidentielle. On connait leur fiabilité et leur sens du débat contradictoire. On a surtout l’impression que les Français n’ont pas vraiment le choix. Et, à peine élu, le président est contesté. Les électeurs semblent souvent déçus et insatisfaits. Certains cherchent le meilleur candidat pour, la plupart du temps, finir déçus aux-aussi. Ne faudrait-il pas plutôt s’interroger sur nos institutions, notre Constitution ? En réalité, l’élection présidentielle n’est pas la solution: elle est le problème. Elle simplifie, personnalise, caricature les enjeux. Comment remettre les institutions et le jeu politique au servir du peuple et sous le contrôle de la souveraineté populaire ? Un changement de Constitution paraît indispensable : le peuple doit décider lui-même de la nouvelle Constitution. C’est le sens de l’élection d’une assemblée constituante. Il est grand temps de réaffirmer la force de la démocratie, c’est-à -dire de la souveraineté du peuple

Anne-Cécile Robert
Professeure associée et Administratrice de l’Institut d’études européennes, Université Paris 8.
Chez le journal “Le Monde diplomatique” :
Directrice des éditions et des relations internationales
Journaliste chargée des pages Afrique et des pages Union européenne
Principales publications :
Dernières nouvelles du mensonge
La stratégie de l’émotion
L’Afrique au secours de l’Occident
Qui veut la mort de l’ONU ?: Du Rwanda à la Syrie, histoire d’un sabotage
Un totalitarisme tranquille : La démocratie confisquée
Le Peuple inattendu
La strategia dell’emozione (Italian Edition)

André Bellon est un homme politique, écrivain et philosophe français.
Polytechnicien (X 1963), puis ingénieur civil des Ponts et Chaussées, il obtient un DES d’économie et devient administrateur de l’Insee2.
Député des Alpes-de-Haute-Provence aux élections législatives de 1981, 1986 et 1988. En 1992, il est élu Président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.
En 2007, il fonde l’association pour une Constituante dont il est président.
Il est membre de la Société des amis d’Alexandre Dumas.
Principales publications :
Avec Anne-Cécile Robert : Un Totalitarisme tranquille : La démocratie confisquée . Syllepse, 2001.
Pourquoi je ne suis pas altermondialiste : Éloge de l’antimondialisation, éditions Mille et une nuits, 2004
Avec Anne-Cécile Robert et Claude Nicolet : Le Peuple inattendu. Syllepse, 2003.
Avec Henri Peña-Ruiz, Jérémy Mercier et Inès Fauconnier : Mémento du républicain. Mille et une nuits, 2006
Une nouvelle vassalité. Contribution à l’histoire politique des années 1980. Mille et une nuits, 2007
Ceci n’est pas une dictature, Mille et une nuits, 2011
Pour la souveraineté du peuple, nous sommes tous des constituants avec Jean-Pierre Crépin et Mehdi Belhaj Kacem